Thrombo-embolie veineuse : risque de saignement similaire pour les AOD et les AVK

Publié le jeudi 19 octobre 2017
dans

LONDRES, 18 octobre 2017 (APMnews) - Les anticoagulants oraux directs (AOD) sont aussi sûrs que l'antivitamine K (AVK) warfarine en traitement de la thrombo-embolie veineuse, confirme une grande étude pharmaco-épidémiologique canadienne publiée dans le British Medical Journal (BMJ), montrant un risque de saignement et de décès similaire.

Les AOD se sont montrés efficaces et sûrs dans des essais cliniques randomisés, mais ce type d'essai a tendance à sous-estimer les taux de saignements car les patients à risque en sont exclus. Min Jun de l'université d'Alberta à Calgary (Canada) et ses collègues ont étudié rétrospectivement une grande cohorte de patients traités pour vérifier la sécurité de ces médicaments.

Ils ont étudié 59.525 patients ayant présenté un événement thrombo-embolique veineux dont 12.489 ont reçu un traitement par AOD et 47.036 la warfarine, dans les 30 jours suivant le diagnostic. Ils ont été suivis durant 90 jours à partir du début de traitement. Un saignement a concerné 3,3% des patients; 1,7% sont décédés.

Le risque de saignement était non significativement différent entre les AOD et la warfarine, les auteurs notant toutefois une tendance vers une baisse (de 8%) du risque avec les AOD.
Quant aux décès, aucune différence n'est apparue.

Les résultats étaient similaires que les patients aient ou non une maladie rénale chronique et quels que soient l'âge et le sexe.
(BMJ, publication en ligne)

Source : APM International

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

Risque d'atteinte rénale aiguë avec l'antibiotique cloxacilline

Dépêche suivante

Stéatose hépatique non alcoolique: le sexe féminin ne protège pas des maladies cardiovasculaires

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire