Maladie coronaire stable : l'angioplastie percutanée guidée par la mesure de la réserve coronaire bénéfique à long terme sans surcoût

Publié le mercredi 29 novembre 2017
dans

WASHINGTON, 28 novembre 2017 (APMnews) - La revascularisation coronaire percutanée guidée par la mesure de la réserve coronaire (FFR) confirme son bénéfice à long terme sur le meilleur traitement médical, sans surcoût associé, selon les résultats du suivi à 3 ans de l'étude FAME 2 publiés dans Circulation.

La mesure de la FFR permet de déterminer si une lésion coronaire est bien associée à un risque ischémique et si elle doit être revascularisée, rappelle-t-on. Le bénéfice clinique de cette mesure a été montré notamment dans les études FAME, en particulier FAME 2 dans la maladie coronaire stable.

William Fearon de la Stanford University School of Medicine à Stanford (Californie) et ses collègues rapportent les résultats cliniques à 3 ans, ainsi que ceux de l'analyse du rapport coût-efficacité de cette stratégie.

Les 888 patients de l'étude qui présentaient une FFR réduite ont été randomisés entre une intervention coronaire percutanée en plus du traitement médical et le traitement médical seul.A 3 ans, le taux d'évènements cardiaques indésirables majeurs était significativement plus faible dans le groupe angioplastie que dans le groupe traitement médical seul (10,1% contre 22,0%). Cette différence était essentiellement due à un taux plus bas de revascularisation urgente (4,3% contre 17,2%).

Les décès et infarctus étaient numériquement moins élevés dans le groupe angioplastie (8,3% contre 10,4%), et les angors significativement moins sévères.

Le coût moyen de la procédure et de l'hospitalisation initiales était significativement plus élevé dans le groupe angioplastie (9.944 $ contre 4.440 $). Mais la différence de coûts cumulatifs a diminué au cours des 3 années de suivi, pour ne plus être significative à 3 ans (16.792 $ contre 16.737 $).

Le ratio différentiel coût-résultat (RDCR ou ICER en anglais) de l'angioplastie guidée par la FFR par rapport au traitement médical était de 17.300 $ par année de vie ajustée à la qualité (QALY) à 2 ans et de 1.600 $ par QALY à 3 ans.

"Le principal résultat de cette étude est que par rapport au meilleur traitement médical seul, réaliser une intervention coronaire percutanée chez les patients avec une maladie coronaire stable et au moins 1 lésion coronaire avec une FFR anormale entraîne une amélioration de l'évolution clinique, moins d'angor, et une amélioration de la qualité de vie à un coût similaire sur 3 ans de suivi", ce qui fait de l'intervention coronaire percutanée guidée par la FFR une stratégie économiquement attractive, concluent les auteurs.

(Circulation, publication en ligne du 2 novembre)

Source : APM International

Mots clés: Coronaire Coronaire , Interventionnel Interventionnel

Dépêche précédente

Données post-marketing rassurantes sur les effets cardiovasculaires de la saxagliptine

Dépêche suivante

Le fébuxostat semble bénéfique contre l'HTA associée à la goutte sans dysfonction rénale

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire