Les résultats finaux de l’étude de phase III confirment le bénéfice de Praxbind® comme agent de réversion de Pradaxa® en situation d’urgence

Publié le mercredi 12 juillet 2017

PARIS, le 11 juillet - Les données complètes de 503 patients montrent que Praxbind® (idarucizumab) entraîne une réversion immédiate, complète et durable de l’effet anticoagulant de Pradaxa® (dabigatran etexilate) en situation d’urgence.

  • Les résultats finaux de l’étude RE-VERSE AD™ ont été présentés en dernière minute au Congrès 2017 de l’ISTH1 et publiés simultanément dans le New England Journal of Medicine.2
  • Praxbind® est autorisé en tant qu’agent de réversion spécifique de Pradaxa® 3,4 dans 61 pays et il est disponible dans plus de 8 200 sites.

Boehringer Ingelheim a annoncé aujourd’hui les résultats finaux de l’étude RE-VERSE AD™.1,2 Cette étude montre que Praxbind® (idarucizumab) réverse immédiatement et complètement l’effet anticoagulant de Pradaxa® (dabigatran étexilate) chez les patients en situation d’urgence. Ces effets ont été observés à la fois chez les patients nécessitant une intervention chirurgicale ou une procédure en urgence, et chez les patients présentant des hémorragies incontrôlées ou menaçant le pronostic vital. La réversion de l’effet anticoagulant de Pradaxa® a permis aux médecins de démarrer rapidement les interventions urgentes.1,2 Ces résultats ont été présentés au 26e Congrès biennal de la Société Internationale sur la Thrombose et l’Hémostase (ISTH) à Berlin (Allemagne) et publiés simultanément dans le New England Journal of Medicine.1,2

Le critère d’évaluation principal de l’étude RE-VERSE AD™ était la réversion de l’effet anticoagulant de Pradaxa® atteinte en quatre heures, mesurée par le temps de thrombine dilué (TTd) et le temps d’écarine (ecarin clotting time, ECT). Cet événement a été observé chez 100% des patients (IC à 95 %, 100-100). La réversion a été mise en évidence immédiatement après l’administration de Praxbind® et elle s’est maintenue pendant 24 heures chez la plupart des patients. La réversion était indépendante de l’âge, du sexe, de la fonction rénale et de la concentration de dabigatran à l’inclusion.1,2 Une dose unique de 5 g de Praxbind® a été suffisante chez 98 % des patients.

Les résultats cliniques utilisés comme critères d’évaluation secondaires permettent d’apprécier la pertinence clinique de la réversion de l’anticoagulation1,2 :

  • Chez les patients présentant une hémorragie aiguë (Groupe A), chez lesquels on a évalué le délai écoulé avant l’arrêt de l’hémorragie, il a fallu une durée médiane de 2,5 heures pour arrêter l’hémorragie ;
  • Chez les patients nécessitant une intervention chirurgicale ou une procédure en urgence (Groupe B), les procédures requises ont pu être démarrées après un délai médian de 1,6 heure.

Chez 93,4 % des patients nécessitant des procédures, l’hémostase pendant la procédure, a été décrite comme normale.1,2

« N’importe qui peut se trouver en situation d’urgence ou être victime d’un accident. Les patients présentant une fibrillation atriale et traités par anticoagulant peuvent être inquiets concernant leur prise en charge en cas d’urgence, » a déclaré le Professeur Charles Pollack, investigateur principal de l’étude RE-VERSE AD™, et professeur de médecine d’urgence au Sidney Kimmel Medical College de la Thomas Jefferson University à Philadelphie (États-Unis). « L’étude RE-VERSE AD™ a montré que l’idarucizumab entraîne une réversion immédiate, en quelques minutes, complète et durable de l’effet anticoagulant du dabigatran, permettant ainsi aux médecins de se concentrer pleinement sur l’urgence. »

Aucun événement indésirable grave lié à Praxbind® n’a été observé dans cette étude. Les patients ayant participé à cette étude étaient âgés. Ils présentaient de nombreuses comorbidités et les événements à l’origine de leur prise en charge étaient graves, de type hémorragie intracrânienne, polytraumatisme ou sepsis. Les taux de mortalité à 90 jours étaient de 18,8% (Groupe A) et 18,9% (Groupe B). À 90 jours, des événements thrombotiques étaient survenus chez 6,3% des patients du Groupe A et chez 7,4% des patients du Groupe B, ce qui concorde avec les taux rapportés après des interventions chirurgicales majeures ou une hospitalisation pour une hémorragie non contrôlée chez les patients qui avaient pris un antagoniste de la vitamine K.1,2

« Ces données finales de l’étude RE-VERSE AD™ confirment entièrement nos résultats intermédiaires » indique le Professeur Jörg Kreuzer, vice-président de la division Médecine, Domaine thérapeutique Cardio-vasculaire, chez Boehringer Ingelheim. « La bonne nouvelle pour les patients et les médecins est que Praxbind® est déjà autorisé dans 61 pays et qu’il est disponible dans plus de 8 200 sites dans le monde, où il peut être utilisé pour traiter des patients qui en ont besoin en urgence. »

Praxbind® est le premier et le seul agent de réversion spécifique à un anticoagulant oral direct autorisé et disponible actuellement. Boehringer Ingelheim continue à étudier Praxbind® dans le cadre du programme RE-VECTO™, qui évalue les contextes d’utilisation dans la pratique clinique. Le programme RE-VECTO™ devrait être terminé fin 2018.5

À propos de l’étude RE-VERSE AD™

RE-VERSE AD™ est une étude mondiale de phase III portant sur des patients prenant du dabigatran et nécessitant des procédures urgentes ou présentant une hémorragie non contrôlée.1,2,6 L’analyse finale de l’étude RE-VERSE AD™ incluait des données de patients nécessitant des procédures urgentes/une intervention chirurgicale en urgence, par exemple une intervention chirurgicale pour une fracture ouverte après une chute, ou de patients présentant des complications hémorragiques non contrôlées ou menaçant le pronostic vital, par exemple une hémorragie intracrânienne ou un traumatisme sévère après un accident de la route.1,2 Le critère d’évaluation principal, à savoir le taux de réversion de l’effet anticoagulant du dabigatran (Pradaxa®) atteint grâce à l’idarucizumab (Praxbind®) en quatre heures, a été mesuré par le TTd et l’ECT.1,2

Cette étude, qui a commencé en mai 2014, est la plus grande étude évaluant un agent de réversion pour un anticoagulant oral direct (AOD) en situations d’urgence réelle. Au total, elle a inclus 503 patients dans 173 centres de 39 pays, répartis en deux groupes1,2,6 :

  • Groupe A : 301 patients (60 %) présentant une hémorragie non contrôlée ou menaçant le pronostic vital (p. ex. hémorragies gastro-intestinales [GI] et intracrâniennes [HIC]) ;
  • Groupe B : 202 patients (40 %) nécessitant une procédure invasive ou une intervention chirurgicale en urgence (p. ex. en raison d’une fracture de hanche).

À propos de Praxbind® (idarucizumab)

Praxbind® (idarucizumab) est un fragment d’anticorps humanisé (Fab), conçu comme un agent de réversion spécifique du dabigatran.7 L’idarucizumab se lie de manière spécifique aux molécules de dabigatran uniquement, neutralisant leur effet anticoagulant sans interférer avec la cascade de la coagulation.6,7

Dans 61 pays, Praxbind® est maintenant indiqué chez les patients traités par dabigatran quand une réversion de ses effets anticoagulants est requise3,4 :

  • Pour une urgence chirurgicale ou des procédures urgentes
  • En cas de saignements menaçant le pronostic vital ou incontrôlé

Des examens et soumissions réglementaires dans d’autres pays sont en cours. Boehringer Ingelheim prévoit de commercialiser Praxbind® dans tous les pays où Pradaxa® est homologué.8

À propos de Pradaxa® (dabigatran etexilate)

L’expérience clinique sur Pradaxa® correspond à plus de 6,9 millions de patients-années dans toutes les indications autorisées dans le monde. Pradaxa® est commercialisé depuis plus de 8 ans et est autorisé dans plus de 100 pays.8

Les indications actuellement autorisées pour Pradaxa® sont les suivantes :9,10

  • Prévention de l’accident vasculaire cérébral (AVC) et de l’embolie systémique chez les patients adultes atteints de fibrillation atriale (FA) non valvulaire et présentant au moins un facteur de risque d’AVC tels que : antécédents d’AVC ou d’accident ischémique transitoire ; âge ≥ 75 ans; insuffisance cardiaque (classe NYHA ≥ II) ; diabète ; hypertension artérielle.
  • Prévention primaire des événements thromboemboliques veineux chez les patients ayant bénéficié d’une chirurgie programmée pour prothèse totale de hanche ou de genou.
  • Traitement des thromboses veineuses profondes (TVP) et des embolies pulmonaires (EP) et prévention des récidives de TVP et d’EP chez l’adulte**.
    ** Pradaxa® est non remboursé dans cette indication

Le dabigatran, inhibiteur direct de la thrombine (IDT), a été le premier médicament largement autorisé d’une nouvelle génération d’anticoagulants oraux directs, disponible pour répondre à un besoin médical non satisfait important dans la prévention et le traitement des maladies thromboemboliques aiguës et chroniques.9-11 Les inhibiteurs directs de la thrombine exercent de puissants effets antithrombotiques en bloquant spécifiquement l’activité de la thrombine, l’enzyme centrale dans le processus responsable de la formation du caillot (thrombus).12 À la différence des antivitamine K, dont l’action est variable selon les facteurs de coagulation, le dabigatran procure une anticoagulation efficace, prévisible et reproductible, avec un faible risque d’interactions médicamenteuses et aucune interaction alimentaire, sans nécessité d’une surveillance systématique de la coagulation ou d’une adaptation obligatoire de la posologie.11,13

Pradaxa® est le seul anticoagulant oral direct disposant d’un agent de réversion autorisé. Praxbind® est autorisé dans l’Union européenne et aux États-Unis chez les patients adultes traités par Pradaxa® et nécessitant une réversion rapide de ses effets anticoagulants avant des procédures urgentes/une intervention chirurgicale en urgence ou en cas de saignements menaçant le pronostic vital ou incontrôlés.3,4 

Références

  1. Pollack, C.V. et al. Final Results of RE-VERSE AD Study: Reversal of Dabigatran by its Specific Reversal Agent Idarucizumab in Patients with Uncontrolled Bleeding or Requiring Urgent Surgery/Procedures. International Society on Thrombosis and Haemostasis (ISTH) 26th Biennial Congress and 63rd Annual Scientific and Standardization Committee (SSC), Berlin, July 2017, Late-breaking abstract 01.4.
  2. Pollack, C.V. et al. Idarucizumab for Dabigatran Reversal – Full Cohort Analysis. New Engl J Med. 2017; DOI: 10.1056/NEJMoa1707278. www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1707278
  3. Idarucizumab European Summary of Product Characteristics, 2016.
  4. Idarucizumab US Prescribing Information 2015.
  5. https://www.boehringer-ingelheim.com/press-release/boehringer-ingelheim-launches-re-vecto-global-program
  6. Pollack C.V. et al. Design and rationale for RE-VERSE AD: A phase 3 study of idarucizumab, a specific reversal agent for dabigatran. Thromb Haemost. 2015;114(1):198-205.
  7. Schiele, F. et al. A specific antidote for dabigatran: functional and structural characterization. Blood. 2013;121(18):3554-62.
  8. Boehringer Ingelheim. Data on File.
  9. Pradaxa® US Prescribing Information, 2015.
  10. Pradaxa® European Summary of Product Characteristics, 2016.
  11. Stangier, J. Clinical pharmacokinetics and pharmacodynamics of the oral direct thrombin inhibitor dabigatran etexilate. Clin Pharmacokinet. 2008;47(5):285–95.
  12. Di Nisio, M. et al. Direct thrombin inhibitors. N Engl J Med.2005;353:1028–40.
  13. Stangier, J. et al. Pharmacokinetic Profile of the Oral Direct Thrombin Inhibitor Dabigatran Etexilate in Healthy Volunteers and Patients Undergoing Total Hip Replacement. J Clin Pharmacol. 2005;45:555–63.

Source : Boehringer Ingelheim

 

 

Réagissez ! Partagez votre opinion avec la communauté