Le dépistage ciblé de la fibrillation atriale par ECG par smartphone plus efficace que le dépistage opportuniste

Mis à jour le mercredi 29 novembre 2017
dans

WASHINGTON, 13 septembre 2017 (APMnews) - Le dépistage de la fibrillation atriale au moyen d'un dispositif connecté à un smartphone, permettant de réaliser des électrocardiogrammes (ECG) réguliers en ambulatoire et de les faire analyser à distance, a permis sur 1 an de détecter davantage de cas qu'avec un suivi médical de routine, parmi la population âgée présentant un risque accru d'accident vasculaire cérébral, selon une étude britannique publiée dans Circulation.

L'intérêt potentiel de cette approche de dépistage systématique dans la population générale avec le système développé par la société américaine AliveCor a été suggéré dans de précédents travaux, proposant de l'évaluer dans une population plus ciblée.

Le système (AliveCor Kardia*) est constitué d'un petit dispositif de capture d'ECG à 1 dérivation à partir des doigts, connecté à une application pour smartphone permettant d'enregistrer l'ECG.

L'essai randomisé REHEARSE-AF a ciblé les personnes de 65 ans et plus, présentant au moins 1 facteur de risque d'AVC et pas de fibrillation atriale connue. 1.001 participants ont été randomisés pendant 1 an entre la réalisation 2 fois par semaine en ambulatoire d'un ECG via le système AliveCor Kardia*, et le suivi de routine.

Sur la période d'étude, 19 patients dans le groupe ECG par smartphone ont eu un diagnostic de fibrillation atriale contre 5 patients dans le groupe assigné au suivi de routine. Les chances de dépister une fibrillation atriale étaient 4 fois plus élevées dans le premier groupe.

Ce bénéfice intervient à un coût de 10.780 dollars (9.066 euros) par diagnostic de fibrillation atriale posé, en incluant le coût des dispositifs (28.698 dollars au total dans cette étude), de la formation des patients, des défectuosités technologiques, de la lecture des ECG, de la coordination et de la relecture des ECG suspects, ainsi que les rendez-vous infirmiers ou médicaux.

Le moniteur AliveCor Kardia* est vendu sur le site internet de la firme au prix de 99 dollars, note-t-on.

L'essai n'était pas conçu pour évaluer les critères cliniques comme les taux d'AVC, accidents ischémiques transitoires ou évènements emboliques systémiques. Néanmoins ces évènements étaient numériquement moins nombreux dans le groupe ECG par smartphone (6 contre 10), mais la différence n'était pas statistiquement significative.

Ces résultats justifient de poursuivre l'évaluation de cette approche dans un essai de plus grande envergure examinant les évènements cliniques, concluent Julian Halcox de la Swansea University Medical School (Royaume-Uni) et ses collègues.

(Circulation, publication en ligne du 28 août)
Source : APM International

 

Sur le même sujet : Diagnostic de la fibrillation atriale : l’étude REHEARSE AF - Interview de Christophe Leclercq

Mots clés: Rythmologie Rythmologie

Dépêche précédente

Les sulfonylurées inégales face au risque cardiovasculaire et hypoglycémique

Dépêche suivante

Diabète type 2: les événements cardiovasculaires diminués de 9%, non significativement, par l'exénatide hebdomadaire

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire