REAL-CAD - Statines chez le coronarien : les posologies élevées confirment leur plus grande efficacité

Mis à jour le mercredi 15 novembre 2017

AHA 2017
Congrès AHA 2017

 

Cette étude randomisée en ouvert a inclus 13 054 patients japonais (733 sites) avec coronaropathie stable, randomisés pour recevoir la Pitavastatine à dose modérée (1 mg/j) ou à dose élevée (4 mg/j) avec un critère primaire composite associant décès cardiovasculaires, infarctus du myocarde, AVC ischémiques et angor instable.

Les doses les plus élevées diminuent plus à 6 mois le cholestérol LDL (73,8 versus 89,4 mg/dl) avec moins d’évènements cardiovasculaires à 5 ans (4,3 versus 5,4 %, - 19 %, P=0,01). La prescription de statines aux doses les plus élevées tolérées semble donc s’imposer chez le coronarien quel que soit le LDL de base (les effets sont comparables, que le LDL soit supérieur ou inférieur à 95 mg/dl).

D'après la communication de Takesi Kimura, Kyoto, Japon