FOURIER – Bénéfices spectaculaires des anti-PCSK9 chez le coronarien à haut risque !

Mis à jour le jeudi 16 novembre 2017
dans

AHA 2017
Congrès AHA 2017

Dans l'étude FOURIER, parmi les 22 351 patients avec antécédents d’infarctus, 8 402 patients avaient un infarctus relativement récent (< 2 ans), 5 285 avaient fait au moins 2 infarctus et 5 618 avaient une coronaropathie pluri-tronculaire.

Dans les 2 derniers groupes, sous placebo, le risque de décès cardiovasculaire infarctus ou AVC était particulièrement plus élevé (multiplié par 2,04, P<0,01 et multiplié par 1,47, P < 0 ,01, respectivement).  Ces risques, relatifs comme absolus, étaient particulièrement réduits (en parallèle avec la réduction du LDL) sous traitement (- 3 % sur 3 ans), se traduisant en nombre de patients à traiter de 33 dans les groupes à haut risque. Ainsi les patients avec les manifestations les plus sévères de coronaropathie incluant ceux avec infarctus récent, ou avec maladies pluri-tronculaires, sont à très haut risque d’événements cardiovasculaires et la réduction beaucoup plus importante du risque avec les anti-PCS K9. 

D'après la communication de Marc Sabatine, Boston, USA