COMPASS : Rivaroxaban + aspirine réduit les coûts de santé chez le patient vasculaire… hors cout du traitement.

Publié le mercredi 15 novembre 2017
dans

AHA 2017
Congrès AHA 2017

L’aspirine est efficace pour réduire le risque d’infarctus du myocarde, d’AVC ou de décès cardiovasculaires chez les patients vasculaires, avec une réduction d’environ 20 % par rapport au placebo ; l’addition d’un antivitamine K à l’aspirine réduit de 20 % supplémentaires ces événements chez les patients coronariens au prix d’une augmentation du risque de saignements (x 2 à 3).

Dans l’étude COMPASS sur 1 395 patients, l’addition de Rivaroxaban 5 mg x 2/j ou 2,5 mg x 2/j associé à l’aspirine 100 mg fait mieux que l’aspirine 100 mg pour cette prévention chez des patients coronariens stables ou ayant une AOMI avec une réduction de 24 % du risque versus aspirine seule (P<.0001).

Cette sous-étude de COMPASS a évalué l’impact économique de l’association Rivaroxaban 2,5 mg x 2 avec aspirine versus aspirine 100 mg seul aux Etats-Unis, Canada, France et Allemagne. Il y a bien une diminution des coûts d’hospitalisation, des procédures et d’événements cardiovasculaires majeurs dans tous les pays étudiés même quand on inclut les événements hémorragiques.

Les économies des coûts de santé par patient traité sont d’environ 682 dollars sur 23 mois de suivi, essentiellement liées (plus de 50 %) aux économies faites sur les AVC, le reste étant dû aux diminutions des revascularisations coronaires et périphériques. Mais le surcoût lié au traitement au prix du médicament cependant n’est pas pris en compte.

D'après la communication de André Lamy, Hamilton, Canada