BP TITRE – Effets des antihypertenseurs : c'est le contrôle à long-terme qui compte…

Mis à jour le mercredi 15 novembre 2017
dans

AHA 2017
Congrès AHA 2017

Le but de cette étude a été d’évaluer l’impact sur les événements cardiovasculaires de la durée passée avec une pression artérielle à la cible. Ce sont 150 130 patients sans antécédent cardiovasculaire qui ont fournis 1,64 millions de mesure de pression artérielle après la découverte d’une HTA.

A partir de données électroniques, le temps par an passé à la cible sous traitement pour chaque patient a été calculé avec un suivi de 4,9 ans. Le critère primaire de jugement a été un critère composite de décès cardiovasculaires, infarctus et AVC, ou l’apparition d’une insuffisance cardiaque, ou un critère composite associant l’apparition de maladies cardiovasculaires et décès.

La durée à la cible était en moyenne de 2,8 mois chez tous ces patients. Seuls 0,6 % des patients avaient une durée à la cible entre 3 et 6 mois (23,4 % des patients) et ce groupe a servi de groupe de référence avec une incidence de maladies cardiovasculaires et de décès de 3,2 %. Lorsque cette durée à la cible double (4,5 % des patients seulement), on note une diminution de 30 % du risque du critère principal et de 56 % du risque du critère secondaire maladies cardiovasculaires et décès. Lorsque cette durée était < 3 mois (30,7 % des patients), le risque du critère primaire était augmenté de 80 % et celui du critère secondaire de 46 %, témoignant bien que c’est la durée du temps avec des pressions artérielles normales sous traitement qui diminue le risque cardiovasculaire chez ces patients nouvellement diagnostiqués.

D'après la communication de Mar Pujades-Rodriguez, Leeds, UK